IFI, le nouvel Impôt sur la Fortune Immobilière

IFI Impôts sur la Fortune ImmobilièreDepuis le 1er janvier 2018, les règles en la matière d’Impôts sur la Fortune ont été passablement modifié. Nous sommes passé de l’Impôt Sur la Fortune (ISF), qui était un impôt sur le patrimoine global, à l’IFI qui ne vise que la détention de patrimoine immobilier. Découvrons ensemble les nouvelles règles applicables sur cet impôt qui divise l’opinion publique.

Qu’est-ce que l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) ?

Le gouvernement en remplaçant l’ISF par l’Impôt sur la Fortune Immobilière a souhaité répondre à deux objectifs :

  • lutter contre la rente immobilière en continuant à taxer l’immobilier sur la fortune,
  • favoriser l’investissement financier en espérant que l’allégement de taxe provoque un rééquilibrage dans le patrimoine des français entre financier et immobilier.

La promesse du gouvernement pour ne pas complètement enrayer l’investissement immobilier est de ne pas augmenter la taxation eu égard à l’ISF. Mais est-ce que cette promesse a t’elle été réellement tenue…

Quand déclarer cet impôt ?

Ne sont redevables de cet impôt que les contribuables ou groupe de contribuables possédant un patrimoine immobilier supérieur à 1,3 millions d’euros en valeur de marché (valeur vénale). Le patrimoine est appréciée tous les ans au 1er janvier de l’année.

On parle précédemment de groupe de contribuables car le patrimoine est apprécié non pas au niveau du foyer fiscal, mais de toutes les personnes qui vivent sous le même toit. Dans le cadre de concubin, on fait déclaration commune à l’impôt sur la fortune. Ce qui n’est pas le cas de l’impôt sur les revenus.

La déclaration d’IFI se passe en même temps que la déclaration de revenus annuelle.