Le crédit immobilier reste un excellent levier pour les particuliers pour s’enrichir. Il permet d’acquérir immédiatement un bien immobilier en vue de le louer. Cela permet de profiter du locataire pour vous aider rembourser le crédit voir même d’utiliser le levier fiscal pour améliorer l’opération.

Crédit immobilier en vue d’un investissement locatif

Si vos salaires vous le permette, nous ne pouvons que vous conseiller d’investir dans un bien en immobilier locatif (appartement, maison, ou SCPI).

Vous constituer un apport pour une acquisition future, financer un projet ou même préparer votre retraite. Vous trouverez toujours l’utilité de disposer d’un bien immobilier dans votre patrimoine.

Au delà de l’aspect enrichissement, un investissement immobilier est le meilleur moyen de protéger vos proches d’un accident de la vie. Cette protection se matérialise par la mise en place obligatoire d’une assurance emprunteur. D’un point de vue strictement financier, le meilleur investissement est celui dans lequel l’investisseur décède. Le bien devient automatiquement payé, et ce même dès le premier jour.

Profiter de la fin de votre crédit immobilier

Si vous avez un crédit immobilier qui se termine, quoi de mieux pour en profiter pour procéder à une nouvelle acquisition. Vous pouvez profiter de la totalité de la mensualité ou d’une partie pour partir sur un investissement locatif.

Profiter d’une baisse de mensualité grâce à une renégociation de crédit

Une économie peut servir pour financer un nouvel investissement immobilier. Si vous n’avez pas encore renégocié vos crédits immobiliers, c’est l’occasion de faire coup double : baisse de mensualité et nouvelle acquisition pour le même budget. Quoi  rêver de mieux !

Et l’investissement fiscal dans tout cela

Pour celles et ceux qui ont pris du retard dans la constitution de leur patrimoine, vous avez toujours la possibilité d’utiliser le levier fiscal pour vous enrichir plus vite. Le dispositif Pinel est le plus utilisé permettant de profiter d’une réduction d’impôts pouvant aller jusqu’à 63 000 euros pour l’investisseur.

63 000 euros, de quoi mettre du beurre dans les épinards !

Share This