Assurance vie, bien épargner entre fonds euros et UC

fonds euros assurance vie

L’assurance vie demeure le placement préféré des français avec un encours total qui avoisine les 1 800 milliards d’euros, dont plus de 1 400 milliards d’euros sur les fonds en euros des compagnies d’assurance. Même si les  marchés financiers ont connu d’excellentes performances en 2019, les épargnants en grande majorité continuent de privilégier les actifs sans risque. Mais avec des rendements de fonds en euros sur l’assurance vie en berne, vers quoi diriger son épargne. Découvrons fonds euros et UC, comment répartir efficacement son épargne. 

Retrouvez cet article au format audio

Sommaire

PARTAGEZ SUR LES RESEAUX

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
63 vues par nos lecteurs

Durée de lecture : 5 minutes

Fonds euros assurance vie, un contexte très défavorable

Malgré cela, les fonds en euros à capital garanti sont de plus en plus controversés :

  • Côté des assureurs : les contraintes règlementaires pesant de plus en plus sur leurs activités (Omnibus & Solvency 2), les assureurs se mettent à conditionner l’accès aux fonds en euros à une part minimum de supports en unités de compte.
  • Côté du législateur et des autorités de régulation : les rendements servis par les assureurs sont jugés trop élevés eu égard aux sous-jacents utilisés par les assureurs. Une nouvelle baisse généralisée des fonds en euros est souhaitée par le Ministère de l’Economie et des Finances, et de l’AMF (Autorité des Marchés Financiers).
  • Côté des épargnants : la baisse continue des taux de rendement annuels servis depuis plus de 10 ans commence à peser sur les assurés.
  • Côté marché : avec des taux d’emprunts d’état français de l’ordre de 0,3% sur 10 ans, les assureurs doivent immobiliser une très grande partie de leurs fonds propres pour garantir à tout moment le capital des assurés. Cela laisse peu de place aux moteurs de performance long terme (actions, immobilier de bureaux) composant historiquement les fonds en euros. Quand on y ajoute un taux minimum annuel garanti, les probabilités de rendement fondent comme neige au soleil.

Encore bien plus défavorable qu’il n’y paraît !

La baisse des taux d’intérêt et la règlementation ont eu des incidences majeures sur les rendements. Les assureurs en 2020 ont du faire des ajustements pour assurer la pérennité du fonds en euros.

Fonds en euros assurance vie, une nouvelle chute des rendements pour 2021

Les taux de rendement nets des fonds en euros va de nouveau atteindre un plancher en 2019. Les assureurs ayant capitulé concernant la guerre des performances, le rendement des fonds en euros 2021 devrait se situer aux alentours des 1% nets de frais de gestion, soit 0,82% après prélèvements sociaux. Dans le même temps, l’inflation en France s’est établie en 2019 à 1,5% (source INSEE).

Cela nous laisse un rendement moyen annuel réel avant l’impôt sur le revenu de -0,68%. Et oui, le rendement de votre assurance vie fonds en euros a bien plongé en taux négatif.

fonds euros assurance vie performance

De nouveaux frais pour limiter la quote part de fonds euros

Avant limité pour les investissements des sociétés, l’accès aux fonds en euros est désormais restreint pour les épargnants personne physique. Deux nouvelles mesures se sont développées chez les assureurs :

  • limitation de la quote part euros sur les nouveaux versements. Chaque versement se verra appliqué ce quota, même si le contrat est majoritairement en unités de compte,
  • depuis 2020, le contrat d’assurance vie voit apparaître des frais supplémentaires en cas d’arbitrages vers le fonds en euros. Sur certains contrats, la pénalité peut s’élever à 5% ! La bonne nouvelle tout de même est que ces frais ne sont pas pour l’assureur. Ils viendront alimenter la provision pour participation aux bénéfices de l’actif général.

Ces deux mesures font que fonds en euros ne devra pu être considéré comme un support d’attente. 

Quelles sont les alternatives pour retrouver du rendement ?

Dans des contextes de marché difficiles, il est important de revenir aux fondamentaux. Fondamentaux que l’on devrait toujours avoir à l’esprit !

L’assurance vie, un produit long terme

La garantie en capital, dans un contexte de taux drastiquement bas, semble être devenu un luxe. Il n’en demeure pas moins qu’elle reste incontournable afin de disposer de liquidités disponibles à n’importe quel moment. Cela fait réfléchir sur le rôle de l’assurance vie, produit d’épargne à long terme. Clairement en terme de liquidité, il vous faudra privilégier un autre type de support.

Sortez du fonds euros en assurance vie en diversifiant votre épargne

Sur l’assurance vie pour sortir du fonds en euros, une alternative s’offre aux investisseurs : diversifier ses placements en cherchant à reconstituer le capital à un horizon défini.

Reconstituez la poche de performance

Le fonds en euros en assurance vie pendant très longtemps s’est appuyé sur plusieurs moteurs de performance :

  • les obligations
  • les actions
  • l’immobilier tertiaire

Comme nous avons vu précédemment, la règlementation a obligé à limiter la quote part d’actions au strict minimum. Quant à la quote part immobilière, elle ne fait que diminuer depuis de nombreuses années. Les assureurs ne lancent plus de nouveaux projets d’investissement sur cette catégorie d’actif. Bilan des courses : le rendement n’est plus porté que sur les rendements obligataires en panne sèche.

Moralité : si vous souhaitez retrouver une partie du rendement auparavant offert par les fonds en euros sur votre assurance vie, il vous faudra reconstituer par vous même la poche action et immobilier sur votre contrat à travers des unités de compte. Les proportions varieront en fonction de votre horizon de placement et aussi de votre profil investisseur (entre 5 et 30% du capital).

Profitez de la durée de votre placement pour optimiser sa gestion financière

La durée moyenne de détention d’un contrat d’assurance vie est de 22 ans. Autant vous dire qu’il est indispensable d’aller chercher du rendement sur ce type de support.

Bon nombre d’assureurs propose des centaines de support différents en plus du fonds en euros sur les contrats d’assurance vie. Vous devrez trouver votre bonheur en terme de diversification avec des supports immobiliers (SCPI, OPCI), des produits structurés (BMTN, EMTN), des obligations (indexées, haut rendement), des supports actions et des ETF. Parce que l’investissement est un métier, nous ne pouvons que vous conseiller de vous faire accompagner dans votre recherche de performance.

Avertissements: les informations contenues dans nos articles et guides sont par nature génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle. Par conséquent, elles ne peuvent en aucune façon constituer des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions d’achat ou de vente d’instruments financiers ou bien être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier. Le lecteur est le seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre les éditeurs du site legira.fr ne soit possible. La responsabilité du site legira.fr et de ses auteurs ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Retour haut de page