Qu’est-ce qu’une avance en assurance vie ?

Dès que l’on a besoin de récupérer des fonds de un contrat d’assurance vie, on pense naturellement au rachat partiel. Ce dernier entrainant l’imposition sur les plus values récupérées. Pour autant, il existe un autre mécanisme plus méconnu du grand public : l’avance. Mais est-ce que l’avance assurance vie est réellement faite pour vous ? 

Sommaire

PARTAGEZ SUR LES RESEAUX

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
10 vues par nos lecteurs

Avance assurance vie, un vision long terme du placement

L’avance est un mécanisme de prêt payant mis en place par un assureur sur un contrat d’assurance vie. Les fonds placcés initialement restent toujours investis pour l’épargnant et continuent de capitaliser. Si le taux de crédit est inférieur au taux de rendement du contrat d’assurance vie, l’opération sera dès plus profitable. Dans le cas contraire, vous aurez la possibilité de prolonger l’avance en attendant que votre placement reprenne des couleurs.

A qui cela s’adresse ?

L’avance est idéal dans le cadre d’un besoin ponctuel de trésorerie. Avec une grande souplesse et des taux extrêmement bas pour une réserve d’argent, elle permet à votre argent de continuer de capitaliser.

Le montant de l’avance oscillera entre 50 et 80% de la valeur de rachat du contrat d’assurance vie en fonction de fonds que vous avez sélectionnés (fonds euros, unité de compte).

Mode de fonctionnement de l’avance

Cette option est simple a mettre en place sur un contrat d’assurance vie. Elle passe par la signature d’un avenant vous en indiquant les conditions.

Un acte limité dans le temps

L’avance est un prêt limité dans le temps. De manière traditionnelle limitée à 2 ans, il est possible exceptionnellement de la prolonger. Cela relève d’une négociation avec l’assureur gestionnaire.

En terme de coûts

Les taux d’intérêt pratiqués par les assureurs sont sur la base du Taux Moyen des emprunts d’Etat (TME) auquel il faut ajouter une marge de l’ordre de 0,5 à 1,5%.

Et côté des remboursements

En terme de remboursement, ce sont des versements volontaires effectués par l’épargnant. D’où la grande souplesse qu’elle vous procure puisqu’aucune périodicité n’est imposée, à quelque moment que ce soit. Il est possible d’y mettre fin en une ou plusieurs fois à votre bon gré. Au pire, vous serez obligé d’y mettre un terme en procédant à un rachat partiel sur votre contrat d’assurance vie. 

Avertissements: les informations contenues dans nos articles et guides sont par nature génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle. Par conséquent, elles ne peuvent en aucune façon constituer des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions d’achat ou de vente d’instruments financiers ou bien être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier. Le lecteur est le seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre les éditeurs du site legira.fr ne soit possible. La responsabilité du site legira.fr et de ses auteurs ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Retour haut de page