01 30 40 09 09

Quand il s’agit de placements financiers court terme, il faut tout d’abord déterminer de quoi on parle. Sommes-nous face à de l’épargne de précaution ? De l’épargne de confort que l’on détenir pour se sentir plus à l’aise au quotidien ? D’épargne de transition dont on pourrait avoir besoin dans les mois à venir ? Autant de situations qui nécessitent des réponses différentes en terme de placement.

Durée de lecture : 3 minutes

Pour les très indécis, privilégiez les comptes à terme

En général, les épargnants pour leur épargne de précaution se jette de manière effrénée sur le Livret A et le LDD. Et statistiquement, cette épargne reste pendant de nombreuses années sur ce type de support avec la rentabilité que l’on connait. Un moyen simple d’en améliorer la rentabilité de manière significative : ouvrir des comptes à terme. Ce produit très utilisé par les entreprises commence à retrouver la voie du succès chez les particuliers. Comme un livret traditionnel, il offre une liquidité à tout moment de l’épargne, un taux d’intérêt fixé à l’avance mais surtout un bonus de rendement au fur et à mesure que le temps passe.

Afin d’optimiser la gestion de votre trésorerie en fonction de votre niveau d’épargne, ouvrez plusieurs comptes à terme au cas où vous auriez besoin de récupérer une partie des fonds. Autant de possibilités de retraits qui vous laissera de la souplesse dans vos choix. Mais par expérience, sachez que l’épargne reste très souvent plus longtemps que prévu sur des comptes.

Pensez assurance vie et Participation aux Bénéfices différée

Le cas de figure classique, vous avez vendu un bien immobilier et vous êtes en quête d’une nouvelle idée d’investissement. L’hésitation soudain vous envahit. Dans le cadre d’une épargne de transition, les sommes d’argent en attente restent toujours plus longtemps que prévue sur des comptes. J’ai pu voir une personne laisser les sommes végéter plus de 10 ans. Même si ce n’est pas votre cas, l’idée est de continuer à faire fructifier au mieux cette somme d’argent surtout si les sommes sont importantes.

Il existe une solution parfaitement adaptée à ce cas de figure avec les contrats d’assurance vie à participation aux bénéfices différée. Ces contrats permettent de maximiser le triptyque rendement/liquidité/fiscalité quelque soit la durée de détention du contrat. Une petite partie seulement des sommes sera bloquée en cas de besoin de liquidités à court terme.

Utilisez l’assurance vie comme placement financier court terme

Véritable couteau suisse de l’épargne, l’assurance vie peut s’adapter à beaucoup de situation. On la connait surtout pour sa fiscalité avantageuse au-delà de la huitième année de détention. Mais l’assurance vie peut aussi faire office de produit d’épargne court terme pour des besoins en terme de liquidité. Avec un fonds en euros garanti en capital à tout moment, vous avez la possibilité de récupérer votre argent à tout moment avec une rentabilité avant fiscalité de 1,8% (source FFSA 2017). Plus le temps passe et plus les intérêts font des petits. Une solution bien plus rémunératrice que les comptes courants ou le matelas.

Et surtout, vous aurez pris date fiscalement pour bénéficier plus vite des avantages de l’assurance vie au delà de la 8ème année de détention.

Share This