01 30 40 09 09

Le Prélèvement Forfaitaire Unique qui a vu le jour en 2018 est une véritable aubaine pour les investisseurs propriétaires de compte titres. Pour rappel, il faut revenir en 2008 pour trouver une fiscalité plus avantageuse . Dès le 1er janvier prochain, la “parenthèse” de 2012 à 2017 sera derrière nous avec sa fiscalité confiscatoire. Alors redonnez des couleurs à votre compte titres !

Le Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU)

Depuis le 1er janvier 2018, le PFU est désormais en vigueur. Il s’applique sur tous les produits de placement à quelques rares exceptions (assurance vie…). Le compte titres ne fait pas exception à la règle. Mais savez-vous ce qui se cache derrière ce terme ?

Tout simplement un taux unique d’imposition de 30%. Cela se décompose de la manière suivante : 12,8% d’impôts sur le revenu et 17,2% de prélèvements sociaux. Et les abattements d’imposition pour durée de détention dans tout cela ? Ils existent toujours si vous le souhaitez. Mais attention, vous devrez toujours appliquer l’imposition sur le revenu selon l’ancienne méthode de calcul. Pas certain que vous soyez gagnant pour le coup.

Parce qu’il n’y a pas que la fiscalité dans la vie

La fiscalité est un paramètre. Mais c’est loin d’être le plus important pou retrouver les chemins de la rentabilité. Car je vous rappelle qu’en soit, l’abondance de fiscalité est bon signe. Cela signifie que vous avez eu des gains importants sur vos placements. Mais était-ce réellement le cas ces dernières années pour vos placements ?

Très souvent, vous avez fait confiance à votre établissement bancaire pour ouvrir ce type de placement en lui confiant un mandat de gestion. Ou pour les pus aventureux, vous avez choisi une banque en ligne en suivant les conseils proposés par le site, ou en choisissant parmi les classements des différents OPCVM proposés par le site.

autant, la gestion financière demande du temps, des outils, de l’information et de l’expertise. Bien investir, c’est un métier !

Avec nous, redonnez des couleurs à votre compte titres

Pourquoi ne pas faire enfin appel à des spécialistes pour vous aider à gérer votre épargne ? Le conseiller en investissement financier sera le mieux placé pour vous renseigner sur la bonne stratégie à mettre en place.

Diversifier pour des rendements durables

Quand on parle de placements financiers, le premier travail est de trouver la bon dosage entre diversification et convictions. De convictions trop importantes peuvent rapidement vous mettre sous risque. A contrario, une trop grande diversification vous fera perdre toute performance.

Choisissez des établissements disposant d’une large gamme de fonds disponibles

Afin de diversifier, il faut que l’on vous permette de le faire. Trop souvent, on retrouve des produits de placements mettant en avant une liste de fonds réduite. Et pour couronner le tout, on retrouve dans cette liste essentiellement des fonds maison. Ou alors, on vous incite à choisir certains supports qui bénéficient de frais de transactions moins importants. Mais à qui profite ces pratiques ?

Et le conseil dans tout cela ?

Au final, ce qui fera la différence, ce sont les conseils que vous aurez à disposition. Vous aurez 3 modes de gestion à votre disposition :

  • la gestion libre, qui nécessitera de votre part un investissement conséquent en temps et en compétence. Elle s’adresse à des investisseurs avertis,
  • la gestion sous mandat. Elle a l’avantage de ne nécessiter aucune action de votre part une fois l’investissement initié. Attention de ne pas sombrer aux seules sirènes de performances alléchantes lors des années précédentes,
  • la gestion conseillée. De manière régulière, vous aurez des préconisations de votre conseiller. Vous conserverez infine la possibilité de les suivre ou non. L’important est de choisir la bonne personne pour vous accompagner.

Vous disposez déjà d’un compte-titres ordinaire ou PEA dont vous n’êtes pas satisfait

Sachez qu’à tout moment, vous avez la possibilité de faire transférer un portefeuille titres existant qu’il soit détenu sous la forme d’un compte titres ordinaire ou d’un PEA vers un nouvel établissement. Ce transfert n’engendre aucune fiscalité et permet de conserver les dates d’acquisition et l’historique des prix de revient sur tous les titres, obligations et OPCVM. Il donnera droit à des frais de transferts au profit de l’organisme cédant. Un véritable comble quand l’on pense que le transfert provient de votre mécontentement envers ce même établissement.

Si vous décidez de faire confiance à notre cabinet pour la gestion de vos avoirs, nous nous occupons de toutes les démarches administratives jusqu’à ce que le transfert soit effectif. Vous retrouvez alors une qualité de services digne de ce nom composée :

  • d’une gestion conseillée sur mesure,
  • d’outils financiers et de gestion de patrimoine performants,
  • d’options de gestion financières permettant d’optimiser la gestion financière.
Share This