01 30 40 09 09

Le Gouvernement à la chasse aux économies a décidé de jeter un froid sur l’épargne réglementée. Pour éviter les dérives budgétaires, un blocage des taux d’épargne a été voté. Les rendements des livrets d’épargne réglementés resteront inchangées entre le 1er février 2018 et le 31 janvier 2020. En tête de liste, on retrouvera le gel du taux du livret A.

Comme annoncé, la Première victime : le livret A

La rémunération du livret A sera donc maintenue à 0,75%, taux applicable depuis le 1er août 2015.

Afin de figer les taux, l’arrêté du 27 novembre 2017 introduit une règle dérogatoire à la révision semestrielle des taux. La règle prévue par le règlement du Comité de la réglementation bancaire ne sera temporairement pas applicable. Vous trouverez ci-joint l’Arrêté du 27 nov. 2017 relatif aux taux mentionnés dans le règlement du Comité de la réglementation bancaire n° 86-13 du 14 mai 1986 relatif à la rémunération des fonds reçus par les établissements de crédit, JO 2 déc. 2017.

Quels sont les autres produits concernés

Le gel du taux du livret A impacte également la rémunération des autres livrets réglementés.

Les taux de ces livrets seront donc les suivants jusqu’au 31 janvier 2020 :

– Livret bleu et autre livrets réglementés : 0,75%,

– Livret de développement durable et solidaire (LDDS) : 0,75%,

– Livret d’épargne populaire (LEP) : 1,25%,

– Compte épargne logement (CEL) : 0,50%

Mais ce n’est pas tout concernant le CEL et le PEL

Il est à noter que le projet de loi de finances pour 2018 prévoit l’assujettissement au prélèvement forfaitaire unique (PFU)   de 30% pour les intérêts des CEL et PEL ouverts à compter du 1er janvier 2018, et cela dès la première année.

De plus, ils ne bénéficieraient plus de la prime d’Etat.

En revanche, pour les CEL ouverts avant cette date, les exonérations seraient conservées en totalité, ainsi que la prime d’Etat.

 

Share This