01 30 40 09 09

En terme de placement, il y a deux stratégies qui s’oppose du point de vue de l’objectif principal : l’épargne et l’investissement. D’un côté, le but est de faire grossir le capital principalement par les sommes mises de côté par l’épargnant. Alors que de l’autre côté, l’investisseur souhaite faire fructifier un capital avec la meilleure rentabilité possible. Mais est-ce réellement aussi simple ? On pourrait en déduire que l’épargnant ne recherche pas la rentabilité. Faut-il mieux épargner ou investir en fonction de la situation et de ses besoins ?

Durée de lecture : 9 minutes

Faut-il épargner ou investir en cette période de taux bas ?

D’un point de vue strictement financier, la période actuelle est extrêmement défavorable aux épargnants. L’épargne consistant à privilégier la sécurité et la disponibilité des fonds, ces derniers seront placés sur des produits de taux tel que compte courant, compte à terme, livret d’épargne (livret A, livret de développement durable), compte ou plan épargne logement (CEL, PEL). L’assurance vie fonds en euros peut aussi répondre à cette définition, hors cas de force majeure (loi sapin 2).

L’investissement quant à lui profite des conditions de marché avantageuses notamment pour les solutions ayant recours au crédit.

Mais une fois de plus, il n’y a pas que la partie financière qui doit guider ses choix. En gestion de patrimoine, tout est une question de proportion. Il faut éviter les excès aussi bien de prudence que d’excès de risques. Votre patrimoine est-il suffisamment équilibré ?

Besoin d’un conseil pour

redonner des couleurs à votre épargne 

La thésaurisation, le but principal de l’épargne

L’épargne est un mécanisme simple par lequel une personne, l’épargnant, stocke une partie de ses revenus sur un support d’attente. La finalité de l’opération est de se constituer :

  •  une épargne de précaution disponible en cas de besoin. Elle est là pour faire face à des dépenses imprévues (remplacement d’appareils électroménagers, travaux…) ou a des baisses de revenus (période de chômage ou d’incapacité de travail),
  • une épargne ayant pour but de financer une acquisition future proche dans le temps (apport personnel pour l’achat de la résidence principale, véhicule).

L’objectif est de privilégier la disponibilité et la garantie du capital au détriment de la performance financière (taux de rémunération). Le capital grossira essentiellement grâce aux versements volontaires, en général mensuels, de l’épargnant.

En terme de gestion de patrimoine, posséder une épargne de précaution est indispensable. Si on devait comparer votre patrimoine à une maison, l’épargne de précaution représenterait ses fondations. Il faudra s’assurer d’en posséder suffisamment avant d’aller chercher de la rentabilité.

Investir, la meilleure manière pour s’enrichir

Lorsque l’on évoque le terme d’investissement, on pense tout de suite au couple risque / rendement. C’est l’élément de base de tout type de placement. Plus le rendement espéré est élevé et plus les risques encourus sont élevés. Il n’existe pas sur le long terme de solution de rendement intéressante sans risque.

Nous parlons de risques au pluriel car cela ne se résume pas à un seul type de risque.

Les principaux types de risques en investissement sont les suivants :

  • Le risque de marché
  • Le risque de contrepartie
  • Le risque de taux 
  • Le risque de change
  • Le risque de liquidité
  • Le risque météo 
  • Le risque pays 
  • Le risque opérationnel
  • Le risque idiosyncratique
  • Le risque de base

La bonne nouvelle pour les investisseurs, c’est qu’il existe des techniques pour limiter ses risques, voire en annihiler complètement certains. C’est le travail du conseil en investissement.

Vous trouverez ci-dessous une liste non exhaustive des principales solutions d’investissement :

  • contrat d’assurance vie
  • compte titres
  • plan d’épargne en actions
  • plan d’épargne retraite

Des produits d’investissement qui portent très mal leur nom

Les néophytes se fient trop souvent aux apparences, sans creuser ce qui se cache derrière un terme parfois mal approprié. L’investissement ne fait pas exception à la règle avec :

  • l’épargne immobilière
  • l’épargne retraite
  • l’épargne salariale

Pour un investissement à effort d’épargne forcé, l’épargne immobilière

Pour les personnes qui ont du mal à mettre de l’argent de côté pour des raisons autre que financières (envie de se faire plaisir, tempérament de cigale), l’épargne immobilière est un placement de choix. En couplant l’immobilier locatif avec le crédit immobilier, vous vous enrichirez tous les mois en remboursant une partie du capital restant du.

Si vous choisissez un bien donnant le droit à une défiscalisation, vous augmenterez la rentabilité du placement grâce à la réduction d’impôt octroyé.

Plus le temps passe et plus vous gagnerez d’argent à la revente du bien si vous êtes passé par un crédit immobilier.

L’épargne retraite

Contrairement à ce que son nom l’indique, il est primordial de choisir une stratégie d’investissement quelque soit la durée qui vous sépare de cette échéance. Plus la durée de placement est longue, et plus vous devrez profiter de la gestion financière pour accroître la rentabilité de votre placement.

Prenons un exemple pour que vous puissiez vous rendre compte de la puissance de la capitalisation :

Hypothèse de départ

Capital investi : 30 000 euros

Durée de capitalisation 20 ans

* Cas n° 1 avec une rentabilité de 1,5%, l’épargne constitué au terme = 40 405 euros soit une rentabilité de +34,68%

* Cas n° 2 avec une rentabilité de 3%, l’épargne constitué au terme = 54 183 euros soit une rentabilité de +80,61%

* Cas n° 3 avec une rentabilité de 4,5%, l’épargne constitué au terme = 72 235 euros soit une rentabilité de +141,17%

L’enrichissement n’est donc pas linéaire contrairement à ce que l’on pourrait penser. 

L’épargne salariale

Si vous avez la chance de disposer d’un dispositif d’épargne salariale au sein de votre entreprise, nous ne pouvons que vous conseiller de profiter de l’abondement pour faire le plein de versement subventionné par l’employeur. Nous sommes pour le cas d’une optique d’épargne.

Deux cas de figure par la suite s’offre à vous :

  •  vous possédez des compétences financières ou alors d’un conseil capable de vous accompagner sur ce type de support, ne vous privez pas de la faculté de gagner de l’argent sans fiscalité (impôt sur le revenus). Vous ne serez redevable que des prélèvements sociaux sur les gains financiers réalisés sur le plan d’épargne,
  • en revanche, si vous n’avez pas d’appétence pour les produits financiers, ne vous lancez pas dans une gestion à la petite semaine. En général, on pose la question à ces collègues sur leurs choix éventuels en terme d’investissements. Je vous laisse augurer des résultats… Dans ce cas, placez la totalité des sommes sur un support monétaire en attendant de pouvoir débloquer les fonds à la première occasion venue.

Les facteurs de succès d’un investissement

Il existe des règles de base à respecter lors un investissement si l’on souhaite obtenir les résultats escomptés (objectifs patrimoniaux).

Une durée de placement moyen et long terme

Un investissement nécessite un minimum de temps pour dégager de meilleurs rendements.

Pour limiter le risque de marché

En effet, le temps est un élément essentiel si l’on souhaite investir en bourse. Mais pas que. Investir dans l’immobilier répond à cette même logique.

Afin de profiter au maximum de l’effet de capitalisation

En finance, les plus values acquises continuent de faire des petits en générant elles aussi des intérêts. Plus le temps passe et plus nous nous trouvons sur un effet boule de neige.

La diversification indispensable pour limiter les à-coups de marché

Parfois on compare l’investissement financier à du casino. C’est la cas quand on choisi un seul support d’investissement pour placer son argent.

Du fait de la décorrélation des marchés, il est important de diversifier les investissements pour limiter le risque dans le temps.

Si on doit imager la diversification en gestion de patrimoine, imaginez-vous que vous ayez 1 million d’euros à investir dans l’immobilier :

  • soit vous choisissez de tout mettre sur un immeuble dans une ville. Quid si jamais la zone perd de son attractivité ou pire que votre bien devienne pour une raison quelconque impropre à la location,
  • soit vous choisissez d’investir dans 8 studios disséminés en France.

A vous de choisir la stratégie avec laquelle vous êtes le plus à l’aise. 

Share This