Comprendre les frais de versement sur votre épargne

frais de versement

Lorsque vous souscrivez un produit d’épargne autre qu’un compte ou un livret, l’établissement financier concepteur du produit (banque, compagnie d’assurance, société de gestion) prélève au moment du versement des frais. Ces frais de versement sont ponctionnés d’après un montant fixe ou un pourcentage des sommes versées. Mais savez-vous au moins à quoi correspondent ces frais d’entrée ?

A quoi correspondent les frais de versement ?

Contrairement aux idées reçus, les frais de versement ne sont pas une taxe prélevée par les banquiers et assureurs. Ces frais servent à couvrir :
  • le coût administratif de saisie du dossier par les services de gestion administratives. Avec les ordres électroniques, c’est aussi une façon pour l’établissement financier d’amortir ses coûts de développement, de fonctionnement et de maintenance de ses outils informatiques,
  • les coûts commerciaux lié au conseil apporté au client par son intermédiaire financier.

A combien s’élèvent les frais de versement ?

Les frais sont variables en fonction du canal de distribution que vous aurez choisi. Et contrairement à ce que vous pouvez penser, ils ne sont pas proportionnels au nombre d’intermédiaire financier ayant travaillé sur votre dossier. En général, vous retrouverez les frais les plus élevés chez les réseaux d’agents généraux des compagnies d’assurance. Les frais peuvent représenter entre 3 et 5% des sommes versées. Les banques ont une politique tarifaire plus agressive en proposant des frais d’entrée entre 1 et 2%. Ce sont les courtiers (en agence ou en ligne) et les conseillers en gestion de patrimoine (CGP) qui vous proposeront les frais les moins élevés.




Comment les courtiers peuvent être plus compétitifs en terme de frais ?

La raison est simple. Cela s’explique à leur capacité à négocier pour vous ces frais de part leur statut d’intermédiaire financier non lié par une exclusivité avec leurs établissements financiers partenaires.

La raison est simple. Cela s’explique à leur capacité à négocier pour vous ces frais de part leur statut d’intermédiaire financier non lié par une exclusivité avec leurs établissements financiers partenaires.

Vous pourrez même avoir des frais sur versement ramenés à 0% à titre de geste commercial. Cela s’inscrit en général par une démarche gagnant/gagnant avec le client.

Rassurez-vous : les courtiers ne travaillent pas gratuitement. Leur rémunération sur ces produits se fera sur les frais de gestion des produits proposés. Si le client décide de clôturer le produit, le courtier ne sera plus rémunéré. Cela pousse ces derniers à délivrer du service et rechercher de la performance pour leurs clients.

A quel moment ces frais sont-ils prélevés ?

Au moment de chacun des versements, les frais d’entrée seront prélevés directement à la source par l’établissement financier. Le reste des sommes sera investi sur le produit financier, appelé montant net de versement.

Cette perte financière est considérée comme une moins values fiscale. Une partie de ces frais sera donc compensée par le gain de fiscalité engendré pour l’épargnant.

Avertissements: les informations contenues dans nos articles et guides sont par nature génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle. Par conséquent, elles ne peuvent en aucune façon constituer des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions d’achat ou de vente d’instruments financiers ou bien être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier. Le lecteur est le seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre les éditeurs du site legira.fr ne soit possible. La responsabilité du site legira.fr et de ses auteurs ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Suivez nous sur les réseaux sociaux
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Retour haut de page