Avec la baisse des taux d’intérêts, le nombre de placements long terme ne cesse de croître ces derniers temps. Pour autant, les épargnants restent en grande majorité conservateurs. Ils continuent de faire confiance à l’assurance vie et au Plan Epargne Logement. Lequel des deux privilégier dans ce contexte de marché si particulier. Assurance vie ou plan épargne logement, doit-on faire un choix ? Et si oui, quel placement privilégier ?

A quoi peut servir un produit d’épargne long terme

La première question à se poser quand on épargne est dans quel but je place ces sommes d’argent. La réponse peut être multiple. Vous retrouverez une liste non exhaustive des raisons que nous avons d’épargner :

  • se constituer une épargne de précaution,
  • valoriser un capital,
  • préparer l’acquisition d’un bien immobilier (futur apport personnel),
  • préparer sa retraite,
  • transmettre un capital à ses héritiers,
  • se constituer des revenus complémentaires,
  • permettre de financer un futur projet immobilier,
  • constituer un capital pour payer les études de ses enfants…

Mais à quels objectifs répondent l’assurance vie ou le plan d’épargne logement (PEL) ?

Zoom sur le Plan Epargne Logement (PEL)

Comme son nom l’indique, le PEL a pour origine de favoriser l’accession aux crédits immobiliers pour les épargnants. Avec un double effet, celui de profiter d’une épargne revalorisée afin de valoriser le futur apport personnel.

Mais la situation depuis sa création en 1969 a bien évolué. Compte tenu des taux d’intérêts, cela en fait aujourd’hui un pur produit d’épargne. En cas de forte remontée des taux, les avantages sur les prêts aidés pourraient redevenir compétitifs. Mais cela ne fait-il pas beaucoup d’hypothèses…

Retrouvez nos articles sur le PEL si vous souhaitez en savoir plus, notamment sur son fonctionnement.

L’assurance vie, un produit d’épargne devenu polyvalent

L’assurance vie est un produit beaucoup plus complexe qui n’y paraît. A son origine, l’assurance vie a été créée pour permettre la transmission du patrimoine entre les personnes à un moment où les droits de succession étaient confiscatoires.

Souvent de nos jours, on la réduit à un simple produit d’épargne par les réseaux bancaires à travers la vente à outrance de fonds en euros et de sa singularité fiscale, elle permet de répondre à bien des objectifs patrimoniaux des particuliers. C’est le cas de tous ceux cités précédemment.

Par conséquent, on la qualifie de couteau suisse de la gestion de patrimoine grâce à la souplesse dont elle fait l’objet en cours de vie du produit, à qui naturellement sait la manier.

Pourquoi faut-il privilégier l’assurance vie

De très loin, si vous ne deviez avoir qu’un seul produit entre assurance vie ou plan épargne logement, dirigez-vous sur l’assurance vie, même 100% fonds en euros. Ce serait dommage de vous priver de rendement substantiel surtout si votre horizon d’investissement est long. Mais nous comprenons parfaitement que de mauvaises expériences en banque ou la méconnaissance du sujet ne vous incite pas à investir.

Retrouvez les principaux ingrédients qui font de l’assurance vie un produit incontournable.

Une grande souplesse de gestion

L’assurance vie impose très peu de contraintes en terme de versement. A part à l’origine où un capital minimum peut être demandé, vous aurez loisir de verser de manière régulière ou non, voir de récupérer une partie des sommes à n’importe quel moment. Et cela même avant le 8ème anniversaire contrairement aux croyances populaires.

Une offre financière pléthorique

Du point de vue de la flexibilité de la gestion financière, on trouve un large panel de supports financiers sur les bons contrats d’assurance vie pouvant s’adapter à tout type d’épargnant. Cette gestion financière est 100% évolutive puisque à tout instant, le souscripteur pourra réorienter la totalité des sommes vers d’autres supports financiers.

Une fiscalité spécifique aussi bien en cas de vie qu’en cas de décès

L’assurance vie possède une fiscalité dérogatoire aussi bien en cas de retrait que sur la partie successorale. Cela permet d’y placer des sommes initialement prévues à la transmission mais qui restent disponibles en cas de projets ou de coup dur.

Fiscalité en cas de vie

L’assurance vie fait partie des produits d’épargne qui ne sont taxés qu’en cas de retrait. Les gains latents toujours sur le plan ne sont pas taxables d’un point de vue fiscal. Seul les intérêts sur les fonds en euros subissent annuellement l’érosion des prélèvements sociaux.

En cas de décès

L’assurance vie est un produit atypique qui vient contrarier le droit civil. A ce titre, il est assez peu apprécié des notaires qui souhaiteraient voir son champ réduit à un simple produit d’épargne.

L’assurance vie est le seul produit d’épargne qui permet une transmission pouvant aller jusqu’à 152 000 euros à une personne sans droit à payer à l’état. Et cela quelque soit le lien de parenté du défunt et du bénéficiaire. Vous comprendrez facilement que cela en fait un outil de choix dans les transmissions de famille recomposée !

Share This