01 30 40 09 09

Lors de sa période d’activité professionnelle, nous sommes focalisé sur notre carrière et le moyen de changer de poste pour obtenir une meilleure rémunération. Peut-être avez-vous entendu cette citation célèbre de Warren Buffet qui nous dit : “Si vous ne gagnez pas d’argent quand vous dormez, vous allez travailler jusqu’à la fin de votre vie”. Et en cette période de réforme des retraites, cela n’a jamais été autant d’actualité. Découvrez les différentes sources de revenu du patrimoine à votre disposition et leurs utilisations avant de peut-être découvrir la recette pour devenir rentier.

Les principales sources de revenu du patrimoine

Les revenus du patrimoine peuvent provenir de deux typologies de biens :

  • immobiliers avec les terrains (fermage, droit de chasse…) et immeubles (appartements, maisons, locaux commerciaux…),
  • financiers avec les placements et instruments financiers, parts sociales et actions de sociétés.

“Une personne très riche doit laisser suffisamment à ses enfants pour qu’ils fassent ce qu’ils veulent mais pas assez pour qu’ils ne fassent rien.”

Warren BUFFET

Si vous n’avez pas la chance d’avoir une famille fortunée qui vous léguera suffisamment pour assurer votre train de vie et vos vieux jours, vous devrez vous constituer un patrimoine pour :

  • profiter de vos vieux jours en palliant à la forte baisse de revenus subies lors du passage à la retraite,
  • ne pas être contraint de continuer à travailler après l’âge légal de la retraite,
  • de faire face à des besoins en terme de dépendance.

Revenu du patrimoine : rendement et/ou de capitalisation

Le revenu de patrimoine peut prendre deux formes :

  • les revenus perçus,
  • les plus values ou produits capitalisés.

Il existe des solutions d’épargne pouvant vous procurer les deux types de revenus.

Les revenus perçus

L’avantage des revenus du patrimoine perçus est d’apporter à l’épargnant une rémunération provenant d’un placement sans que le capital soit altéré. Ces sommes sont versés de manière périodique en numéraire sans lien avec la valorisation du placement.

Les plus values ou produits de capitalisation

Contrairement aux revenus perçus, les plus values ou produits de capitalisation viennent augmenter la valeur d’un placement ou d’un bien en fonction de fluctuations de marché. Pour être perçus, ces revenus doivent engendrer la vente de toute ou partie du placement.

Ne vous laissez pas piéger par les préjugés

Notre cerveau est notre meilleur allié et notre pire ennemi notamment qu’en il faut prendre une décision. Nous sommes pétris de faux semblants et de préjugés qui bien souvent nous font prendre des décisions peu rationnelles.

“Vous n’avez pas raison parce que d’autres sont d’accord avec vous. Vous avez raison parce que vos faits sont exacts et que votre raisonnement est juste.”

Warren BUFFET

Il n’y a pas que l’immobilier qui apporte du rendement ?

Et bien oui l’immobilier est le placement le plus connu avec lequel vous pouvez obtenir un gain sur la valeur et sur les loyers générés. Mais c’est loin d’être le seul. Les actions et parts sociales de société sont aussi dans ce cas avec une valeur qui reflète la santé de l’entreprise, couplé aux dividendes annuels qui viennent rémunérer l’actionnaire pour son apport en capital.

L’or est le meilleur placement refuge par excellence ?

Si je vous présente ces deux graphiques représentant la performance sur 10 ans de deux investissements, l’or et l’indice boursier américain. A votre avis, où se trouve les cours de l’or ? J’ai bien l’impression qu’il se trouve sur le graphique de gauche. Contrairement aux idées reçues, l’or est un placement extrêmement volatil à utiliser avec précaution.

Source Boursorama au 2 janvier 2020

Source Boursorama au 2 janvier 2020

Les sources de revenu du patrimoine immobilier

On retrouve dans la catégorie de l’immobilier aussi bien les biens (appartements, immeubles, locaux commerciaux) que les parts de sociétés immobilières (SCI, SCPI, OPCI) générant ou non des revenus. De loin la catégorie de revenus la plus taxée, elle oblige les contribuables a redoubler d’ingéniosité pour baisser la pression fiscale.

Côté revenus perçus

Revenus fonciers

On retrouve dans la catégorie des revenus fonciers tous les loyers perçus de biens mis en location nue de manière directe ou indirecte. La catégorie fiscale ne dépend donc pas de la typologie de locataire hébergé. On y retrouve notamment les dividende de parts de SCPI et revenus des SCI trasparentes.
Le contribuable devra faire, en complément de sa déclaration de revenus globale 2042, une déclaration 2044.
Nous attirons votre attention sur le fait que ce sont les revenus du patrimoine les plus taxés.

Revenus BIC meublés

Sont concernés par les revenus BIC meublés, les revenus générés par des biens mis en location meublés ou équipés en fonction que le locataire soit un particulier ou un entreprise. L’idée de base est que le locataire n’ait que ces effets personnels à amener pour pouvoir vivre ou utiliser le bien à des fins professionnels. Cela concerne aussi bien les statuts LMNP et LMP.
Dans ce cas de figure, le contribuable peut profiter du régime des Bénéfices Industriels et Commerciaux avec la possibilité d’amortir les biens, les meubles et les équipements.

Revenus de SCI à l’IS

La SCI ayant optée à l’Impôt sur les Sociétés (IS) étant une société opaque, l’imposition sera réglée directement par la société. L’associé ne perçoit aucun revenu direct provenant des biens la composant. S’ils veulent être rémunérés, les actionnaires doivent procéder à un distribution des dividendes.

Attention car seuls les résultats financier, d’exploitation ou exceptionnel sont distribuables. Vous pouvez vite en cas de mauvais montage vous retrouver avec ce que l’on appelle une cash trap.

Côté capitalisation

Les plus values des particuliers

Les plus values occasionnées par des ventes de biens immobiliers détenus directement ou indirectement par des particuliers. Cela concerne les biens loués en nue, meublé ou équipé. La taxation se fait sur la base d’un taux forfaitaire (19%) auquel s’ajoute les prélèvements sociaux au taux en vigueur au jour de la vente.
Il existe des mécanismes d’abattement ou d’exonération. Le cas d’exonération le plus connu est celui pour la vente de la résidence principale. Côté abattement, la loi  prévoit un abattement au delà de la 5ème année de détention amenant à une exonération totale après 22 ans de détention pour l’impôt sur le revenu et 30 ans concernant les prélèvements sociaux. 

Les plus values des professionnels

Si vous détenez des biens à travers une SCI ayant opté pour l’IS ou alors que vous soyez entrepreneur individuel ayant inscrit un bien immobilier au bilan de son activité, vous serez alors taxé selon le régime des plus values immobilières des professionnels.
Il faudra scinder le montant de la plus values en deux pour distinguer :
  • la plus values court terme qui s’ajoute au résultat imposable de l’activité principale,
  • la plus values long terme imposé au taux de 16% auquel s’ajoute des cotisations sociales de 17,2%.

Les sources de revenu du patrimoine financier

Vous retrouverez tous les placements non immobiliers dans cette catégorie que ce soit des livrets, placements boursiers, assurance vie. Et même le bitcoin qui a fini par rejoindre la catégorie des revenus de capitaux mobiliers. La loi de finance 2018 a profondément changé la donne en instaurant une taxation quasi unique pour toute la catégorie des revenus mobiliers : le Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) ou flat tax. Ce dernier au 1er janvier 2018 devient la fiscalité par défaut des revenus mobiliers avec 30% de taxation comprenant fiscalité et prélèvements sociaux. La possibilité réside toujours pour le contribuable de choisir une imposition au barème progressif. Elle peut être plus avantageuse dans un certain nombre de cas. Attention tout de même, car le choix est global pour la totalité de la catégorie.

Côté revenus perçus

Revenus mobiliers

On retrouve dans cette catégorie les revenus des livrets, PEL et CEL. Les revenus générés sont taxables au PFU, sauf cas d’exonération (livret A, LDD, LEP).

Dividendes

Sont concernés les dividendes perçus par des actionnaires ou associés de sociétés imposées à l’IS. Ces dividendes sont eux aussi au PFU.

L’abattement de 40% en cas de réintégration au barème progressif existe toujours.

Assurance vie

L’assurance vie, de part sa structure juridique, conserve sa fiscalité dérogatoire. Avec le PFU, la fiscalité avant 8 ans a été elle aussi ramené à 30%.

En contrepartie, la fiscalité s’est alourdie pour les personnes ayant versées depuis le 1er janvier 2018 plus de 150 000 euros sur ce type de contrat, toute compagnie confondue.

Côté capitalisation

Or et objets précieux

Contrairement aux idées reçues, la taxation sur l’or et les métaux précieux peut s’avérer excessivement élevée. Leurs cessions sont taxées respectivement à 11 % et 6 % du prix de vente, à laquelle il faut ajouter 0,5 % de CRDS si vous résidez en France. Nous parlons bien du montant de la vente et non du montant de la plus values. Sur option, il est possible de choisir pour régime d’impôts celui des plus-values immobilières. Mais cette option n’est possible que si le contribuable est capable d’établir de manière certaine la date et le prix d’acquisition.

Les plus values mobilières

Les cessions de produits financiers ou titres sont taxables selon le régime du PFU, soit 30% de taxation.
Il existe de nombreuses dérogations relevant de l’exonération totale d’imposition sur le revenu (PEA, FCPR, PEP) ou des régimes de faveur relevant de l’impôt sur le revenu (abattement pour durée de détention). 
    Share This