C’est la fin de la Loi Pinel ! Et oui… Ce n’est pas une, mais plusieurs déceptions qui s’ajoutent à la future loi de finances. Tandis que notre Président, Emmanuel Macron, a décidé de repousser les baisses d’impôts annoncées dans son programme, le dispositif Pinel voit son avenir modifié.

Des baisses d’impôts en demi teinte…

Effectivement, les impôts ne baisseront pas l’année prochaine. La suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages devrait être repoussée à 2022. La réforme sur l’ISF consistant à ne pas intégrer les actifs mobiliers ainsi que la création de la “flat-tax” sur les revenus du capital instaurant un taux unique (prélèvement sociaux inclus) de 30% sont arrivées en 2018. Tous les placements seront-ils concernés par ces deux dispositifs ?

Pour une hausse des prélèvements sociaux rapide !

L’augmentation de 1,7 point de la CSG sera quand à elle en application dès Janvier 2018. Le “ras-le-bol fiscal” n’a pas fini de se faire entendre. La baisse d’impôts va devoir attendre. Alors, qu’est-ce qu’Emmanuel Macron prévoit pour permettre aux français de réduire leur impôts en 2017 ?

La stabilité fiscale est un enjeu majeur. C’est pour cette raison que la loi de finance 2017 a prolongé le dispositif Pinel jusqu’au 31 Décembre 2017. Ce fut également la raison pour laquelle Macron n’a pas décidé de mettre fin à ce dispositif mais d’en apporter quelques modifications. L’avenir du dispositif fiscal permettant aux français de réduire jusqu’à 63.000€ d’impôt est plus que menacé.

Il est en effet question d’une révision du zonage de la loi Pinel. Selon Macron, il est question de définir des zones prioritaires de construction, appelées “zones tendues”. Pour obtenir ce qualificatif, ces zones prioritaires devront faire l’objet d’importance capitale en terme d’emplois et de transport.

Vers la fin de la Loi Pinel ?

L’inquiétude repose sur la concentration d’investissement en zones spécifiques, entraînant une pression à la baisse sur les prix de l’immobilier. Ce qui pourrait alors avoir pour conséquence une diminution des plafonds de la loi Pinel, soit une diminution du loyer au mètre au carré. Malgré que l’avenir du dispositif Pinel est encore flou, il laisse présager que celui-ci sera beaucoup moins intéressant qu’il l’est aujourd’hui, et ce jusqu’au 31 Décembre 2017.

Pour rappel, la loi Pinel permet aux contribuables français qui investissent dans l’immobilier locatif neuf, de bénéficier d’une réduction d’impôt flexible sur 6 ans, 9 ans ou 12 ans, et pouvant atteindre jusqu’a 63.000€ de réduction d’impôt (sur 12 ans). Cette Loi est un bon moyen pour se constituer un patrimoine grâce à des placements immobiliers locatifs.

En fonction de la durée d’engagement, le contribuable bénéficie d’un avantage fiscal au travers d’un taux de réduction d’impôt calculé sur le montant de l’investissement, et ce dans la limite de 300.000€. Ainsi, pour une durée d’engagement de 6 ans de location, le contribuable se voit accordé 12% de réduction d’impôt, 18% pour 9 ans, et 21% pour 12 ans.

Bénéficier de ces avantages pour réduire ses impôts est possible jusqu’au 31 Décembre 2021. Il n’y aura pas de cadeau fiscal de la part du gouvernement pour cette année. Encore une fois, c’est celui qui investit qui sortira vainqueur.

Alors, investir dans l’immobilier pour réduire ses impôts, c’est fini ? La fin de la Loi Pinel sonnera t’elle le glas des niches fiscales immobilières…

Aujourd’hui, je veux vous parler d’un truc cool, voir tendance. Par cool, j’entends un truc fou, même topissime ! C’est quelque chose que bon nombre d’investisseurs avertis considèrent comme une pépite. Et pour être honnête, c’est vraiment une pépite !  Évidemment, chaque secret est un jour révélé au grand jour et comme on en entend beaucoup parler en ce moment, je vous propose que l’on découvre ensemble ce truc génial : la location meublée.

Posez vous la question.

Comment vous voyez-vous dans 10 ans ?

Certains d’entre vous seront peut être encore en activité et commenceront tout juste à se poser des questions sur leur projet qu’il s’agisse de votre patrimoine, de l’avenir de vos enfants, ou bien de votre retraite.

Et parce que chaque projet à ses besoins, il est essentiel de se poser les bonnes questions. De quoi avez-vous besoin pour mener à bien vos projets ? Est-ce qu’il s’agit de se constituer un capital ? peut être avez déjà ce capital et souhaitez le valoriser ? ou bien souhaitez-vous vous créer des revenus complémentaires ?

Et bien imaginez.

Être propriétaire d’un bien immobilier locatif et percevoir des loyers sans payer aucune fiscalité, c’est à dire ni impôt ni prélèvements sociaux !

Vous savez quoi ? C’est possible. Et ce grâce à la location meublée.

Qu’est-ce que la location meublée ?

Pour bien comprendre, il faut distinguer 2 grandes catégories dans l’immobilier locatif :

  • L’immobilier nu : le bien est totalement vide, c’est au locataire de ramener ses propres meubles.
  • Et l’immobilier meublé : le bien est “équipé d’un mobilier en nombre et en qualité suffisants pour permettre au locataire d’y dormir, manger et vivre convenablement au regard des exigences de la vie courante.”

Contrairement à l’immobilier nu, niveau bail, dépôt de garantie et compagnie, le meublé à beaucoup d’avantages… et on trouve plusieurs moyens de louer son bien meublé, notamment :

  • La location meublée saisonnière
  • Celle louée à l’année
  • Et celle en résidences de services

Donc le simple fait de mettre une table des chaises et un lit me permet de percevoir des revenus net de toute fiscalité ? 

Vous trouvez ça trop beau ? Vous vous dites qu’il y a un truc ? Non parce que franchement, percevoir des revenus non fiscalisés, en France ?! Haha.. il y a forcément une arnaque la dedans !

Et bien non. Détrompez vous. Mi professionnel mi particulier, la location meublée est un système complètement hybride qui permet de profiter des avantages fiscaux de chacune des deux parties.

C’est simple. La France considère la location meublée au même titre qu’une activité commerciale, on a des revenus BIC (bénéfices industriels et commerciaux) et on acquiert pour ainsi dire le statut de “Loueur meublé non professionnel” (LMNP) ou encore “Loueur meublé professionnel” (LMP).

Et qui dit activité commerciale dit amortissement des meubles et de l’immeuble !

Et croyez-moi, l’amortissement, c’est top. Grâce à l’amortissement, vous vous créez des charges et donc diminuez le bénéfice de votre immobilier locatif. Vous le ramenez même à zéro. Et qui dit zéro bénéfice dit zéro fiscalité ?

Et au niveau de la plus-value ?

Accrochez-vous.

Malgré que la location meublée soit considérée comme une activité commerciale, vous bénéficiez quand même des avantages de la plus value des particuliers…

Incroyable non ? j’ai presqu’envie de dire paranormal. Puisque l’on est considéré comme professionnels, il serait “normal” d’être assujetti au régime des plus-values professionnelles qui prend en compte tous les amortissements dont on a soigneusement profité…

Mais non.

Gros cadeau puisque l’on profite du régime des plus-values immobilières des particuliers qui au bout de 22 années de détention, nous permet d’être totalement exonéré d’impôt sur le revenu de la plus-value constatée lors de la cession de l’immeuble, puis 30 ans pour l’exonération de prélèvements sociaux.

Share This