La date du 25 mai 2018 restera peut-être dans l’histoire. Parce que le Règlement Général européen sur la Protection des Données entrera en vigueur. Il va perturber le business model de pas mal de sociétés utilisant le numérique et le big data. L’esprit de ce règlement : redonner le contrôle des données personnelles aux européens et de simplifier l’environnement règlementaire des entreprises. Là où l’anonymat semblait régner il y a 20 ans sur Internet. Aujourd’hui, il semblerait que l’on soit sous surveillance dès l’allumage de notre ordinateur. Mais peut on assimiler le RGPD et la création d’un patrimoine numérique ?

Le big data au service des utilisateurs ?

On trouve toujours bluffant le fait de recevoir une offre qui vous est adaptée sur une de vos préoccupations du moment. Mais est-ce tout le temps le cas ? Il semblerait que certains sujets soient plus sensibles que d’autres en terme de contrôle des données. Il n’y a qu’à voir la médiatisation d’une vidéo enregistrée par le Ministère de l’Economies et des Finances postée sur Youtube à propos du prélèvement à la source.

Quel peut être l’exploitation fait par Google de ces informations ? Quelles sont les données récupérées ? Nous pouvons voir immédiatement un soupçon naître de violation de la vie privée. Big Brother is watching you !

Le cas de la protection des données

Parce que nous sommes loin de la science fiction, vous devez prendre en compte la révolution que nous sommes en train de vivre. En vous disant que la société se numérise, j’enfonce une porte ouverte. Mais dans le monde de demain, tout semblerait devenir numérique. A commencer par les paiements, la signature de vos actes (déclaration d’impôts par exemple) et documents. Mais vous y êtes vous préparer ?

Sachez tout d’abord que vos données vous appartiennent. Elles font partie de votre identité, que l’on qualifiera de numérique. Mais sont-elles réellement protégées ?

Vous pensez souvent que ce sont les sociétés commerciales (banque, assurance…) qui exploitent vos données  à l’insu de votre plein gré. Par contre, on ne se méfie pas de fichiers mis sur un cloud, envoyés par email (google mail, hotmail…). Il ne faut pas négliger le Patriot Act Américain. Une bonne raison pour bannir les professionnels utilisant des boîtes mail Google, Yahoo ou Hotmail !

RGPD ou la création d’un patrimoine numérique

Les moteurs de recherche sont votre meilleur ami et pire ennemi. Tellement pratique pour trouver une information en quelques secondes. Mais tellement surprenant quand on s’intéresse à un individu. Quelles sont les informations que l’on peut obtenir sur vous à partir d’une simple recherche Google ? Vous n’avez jamais fait le test. Vous seriez surpris des trésors que l’on peut obtenir.

Tout d’abord, vous ne devez jamais oublier que ces données vous appartiennent. Elle font partie de votre patrimoine numérique. Vous en avez donc le contrôle. Et ces données valent de l’argent. Elles sont pour le moment exploitées par les géants du web à titre gracieux. Mais encore pour combien de temps ?

Nous ne serons que vous recommander de travailler votre identité numérique. Et comme souvent, le bon sens sera votre meilleur allié :

  • Protégez vos données et fichiers sensibles. Avez-vous pensé à vous créer un coffre fort électronique ?
  • Sélectionnez des partenaires de confiance. Ne serait-ce que sur Internet, préférez les sites web en https.
  • Ne confiez jamais vos mots de passe à qui que ce soit.
  • N’utilisez jamais le même mot de passe partout.

Et les réseaux sociaux dans tout cela… Vaste sujet !

Share This