Contrairement à une société commerciale, vous n’avez pas besoin de créer un compte bancaire et d’y déposer le capital social avant l’immatriculation au greffe. Mais pour démarrer l’activité immobilière et opérer aux premiers achats, vous aurez nécessairement besoin d’un compte courant professionnel dédié à l’activité. La loi l’impose dans un souci de clarté des opérations.

 

A quoi sert le compte bancaire de la SCI

Ce compte a pour objet d’isoler les opérations liées à la SCI des opérations privées des associées. Cela simplifiera grandement le travail de comptabilité annuelle.

Parce qu’il faut tenir une comptabilité dans une SCI ?

Imaginez ce que donnerait une SCI sans compte bancaire propre, avec des associés qui paierait chacun leur quote part de frais et sans comptabilité de tenue. Bon courage afin d’établir la déclaration annuelle, ou encore la répartition des actifs à la dissolution de la SCI.

Le compte permettra au gérant d’encaisser les loyers perçus par la SCI, rembourser les emprunts contractés et réaliser les opérations courantes nécessaires à l’activité. Et si nous sommes en présence d’une SCI n’encaissant pas de loyers ? L’obligation est la même. La SCI se doit de disposer d’un compte !

Comment ouvrir un compte pour une SCI ?

Une fois la société immatriculée, vous pourrez procéder à l’ouverture du compte bancaire de la SCI. Il faudra vous présenter au sein d’un établissement bancaire avec le KBIS de la structure, les statuts constitutifs, ainsi que tous les associés.

Mais quel type de compte ouvrir ?

Même si nous sommes face à une société transparente, la SCI est une personne morale à part entière et nécessite juridiquement l’ouverture d’un compte professionnel. Le compte sera ouvert au nom de la société et seuls les gérants pourront agir sur ce dernier.

SCI et compte professionnel

Comme évoqué plus haut, pour une SCI, il faudra ouvrir un compte professionnel. Et comme tout ce qui touche les professionnels, les frais bancaires sont plus importants que pour les comptes de particulier.

Parce que les besoins en terme bancaire sont limités, nous vous conseillons de faire la chasse aux services inutiles pour ne pas vous retrouvez avec un montant de frais annuel dépassant les 1 000 euros !

Share This