01 30 40 09 09

Il y a maintenant 30 ans, la loi Coluche était votée pour aider les grandes causes caritatives. L’idée : favoriser le financement des associations par les particuliers. Ce dispositif existe toujours. Et elle concerne toutes les associations reconnues d’utilité publiques. Les associations sportives en font aussi partie du lot. Il est donc possible de faire des dons aux associations sportives en profitant d’avantages fiscaux que ce soit pour les particuliers ou les entreprises.

Durée de lecture : 5 minutes

Conditions d’éligibilité pour les associations sportives

Nous avons dit que cette loi servait à financer les associations. Mais attention, pas n’importe lesquelles. Seules les associations reconnues d’utilité publique ou d’intérêt général peuvent en faire partie.

En plus de cela, elle doivent répondre à trois critères spécifiques pour donner le droit à une réduction d’impôts pour le donateur :

  • être une association à but non lucratif,
  • avoir un objet social ou une gestion désintéressée,
  • être une association au profit de tous.

Dons aux associations sportives : les avantages fiscaux

Pour les particuliers

Impôt sur le revenu

Une personne qui fait un don (donateur) à une association éligible à la loi Coluche peut déduire 66 % des sommes données du montant de l’impôt sur le revenu, et cela dans la limite de 20 % du revenu imposable. On parle bien de tous les dons effectués (versements d’argent versées) dans l’année civile qui donnent droit à une réduction d’impôts sur les revenus de la même année. Nous sommes sur un mécanisme de réduction d’impôt et non de déduction.

Pour exemple :

Un contribuable qui donne 1 000 euros à une association éligible. Le montant de la réduction d’impôt dont se verra gratifié ce dernier est de 660 euros. Cela signifie que ce montant sera déduit de l’impôt à payer calculé par l’administration fiscale lors de la déclaration d’impôts annuelle. 

Si les 660 euros sont supérieurs à l’impôts du par le contribuable, l’excédent non utilisé sera reporté sur l’imposition des 5 années suivantes pour être totalement consommé. Il en va de même si le montant du don dépasse la limite de 20 % du revenu imposable.

Mais comment profiter de cet avantage fiscal ?

Une fois le don effectué, rien de plus simple. Il vous suffira de renseigner le montant des dons dans la bonne case lors de la déclaration fiscale annuelle. En général, tout est indiqué sur le reçu fiscal envoyé par l’association bénéficiaire. Si vous souhaitez être assisté pour votre déclaration fiscale, il existe des organismes qui peuvent vous aider.

Impôt sur la Fortune Immobilière

Pour les contribuables qui sont assujettis à l’Impôt sur la Fortune Immobilière, ils peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt prévue par la loi Coluche. Cependant, le plafond est ici différent de celui fixé pour l’impôt sur le revenu. La réduction d’impôt est égale à 75 % des sommes versées, avec un plafond qui s’élève à 50 000 €.

Attention, le cumul de la réduction sur l’IFI et sur l’impôt sur le revenu est impossible pour un don. Le contribuable devra choisir l’une ou l’autre formule.

Pour les entreprises

La loi Coluche concerne aussi les entreprises. On ne parlera plus de dons mais de mécénat. L’avantage fiscal prendra la forme suivante :

  • les entreprises mécènes bénéficient d’une réduction d’impôts à hauteur de 60 % de la somme versée et cela quel que soit le régime fiscal de la société (impôt sur le revenu ou sur les sociétés).
  • Le plafond est limité à 5 pour mille du chiffre d’affaires annuel (article 238 bis du Code général des impôts).

En échange des dons réalisés, les entreprises peuvent profiter de contreparties sous conditions.

Impact du prélèvement à la source depuis le 1er janvier 2019

Le prélèvement à la source a quelque peu perturbé nos habitudes en terme de paiement de l’impôt.

Le principe général reste le même sur les obligations déclaratives du contribuable. La déclaration d’impôt des revenus d’une année se fait au printemps de l’année suivante. Le paiement à la source lui s’effectue sur la base du taux en vigueur pour le contribuable. Ce taux peut provenir de la dernière déclaration de revenus ou d’un changement de situation déclaré par le contribuable auprès de l’administration fiscale.

Mais quand pourrai-je bénéficier réellement de la réduction d’impôt pour les dons de l’année ? Dois-je attendre la fin de l’année suivante pour en profiter ?

Un ajustement a vu le jour pour favoriser les généreux donateurs qui procèdent à des dons réguliers. 

Si vous êtes imposable, l’administration fiscale vous créditera en 2 fois du montant de votre réduction fiscale sous forme d’acompte :

  • Janvier 2019 : vous percevrez une avance de 60% de la réduction fiscale figurant sur votre dernière déclaration d’impôt (déclaration 2018 sur les revenus 2017)
  • Septembre 2019 : vous percevrez le solde de la réduction, calculée selon le montant de votre don réalisés en 2018 suite à la déclaration 2019. Le solde sera lui versé en fin d’année suivante.

Autrement dit, si vous donnez tous les ans les mêmes sommes d’argent, cela n’aura aucun impact négatif sur votre imposition.

L’intérêt de faire un don au delà de l’aspect fiscal

Les sources de financement public devenant de plus en plus rares, les associations sportives ont besoin de faire appel aux financements privés pour se développer que ce soit sous la forme de dons manuels, de mécénat ou de sponsoring.

Au delà des enjeux financiers touchant le sport de professionnel, le sport restent :

  • un vecteur pédagogique important et plus particulièrement les sports collectifs. Forts de valeurs, le sport de compétition contribue à la construction de l’enfant dans le respect de l’autre (sociabilisation), des règles de fonctionnement et de l’atteinte d’un objectif commun,
  • un élément contribuant à rester en bonne santé quelque soit la forme de pratique, compétition ou loisir.
Share This