Le métier de courtier est une profession “vieille comme le monde” puisqu’on en retrouve les premières traces à compter de 1248. D’un point de vue sémantique, un courtier est un professionnel dont la fonction principale consiste à  : “servir d’intermédiaire pour une transaction entre un vendeur et un acheteur, dont il est à tout moment indépendant. La transaction peut porter sur toute opération d’achat ou de vente de marchandise ou de prestation de service” (*). Il existe des courtiers dans bon nombre de domaines d’activité (produits financiers, achat ou location de véhicule, assurances, fournisseur d’énergie pour les particuliers et professionnels, prêts immobiliers…). Si vous ne faîtes pas encore, découvrez les raisons pourquoi voir un courtier dès à présent afin d’améliorer votre quotidien.

Sortez des préjugés sur le courtage financier

Parlons tout de suite de ce qui fâche : le courtier est un intermédiaire. Quand on évoque le terme d’intermédiaire à quelqu’un, la première pensée qui lui vient à l’esprit est que cela coûte cher de multiplier les intermédiaires. Plus il y a de personnes dans la chaîne de vente et plus chacun d’entre eux ajoute sa marge qui sera payée par le consommateur final. Autant de paroles qui sont frappées du bons sens. Mais êtes-vous réellement “en direct” avec les sociétés quand vous achetez un abonnement d’électricité, un service bancaire, un contrat d’assurance, une voiture…

Le monde des intermédiaires “déguisés”

Prenons trois exemples pour étayer mes propos sur la notion d’intermédiaires “déguisés”.

Le premier est l’agent général d’assurance. Quand vous rentrez à l’intérieur du cabinet, tout semble vous faire croire que vous êtes en train de négocier en direct avec l’assureur. Vous y verrez partout ces couleurs, ces produits et ses outils marketing. Pour autant, l’agent général est un intermédiaire exclusif d’une compagnie. Il se voit donc appliquer le principe de double peine.

Le second est un intermédiaire qui s’émancipe en la présence du concessionnaire automobile. D’ailleurs, on devrait parler de réseau de concessions automobiles. Contrairement aux idées reçues, quand vous rentrez dans une concession automobile, vous rentrez dans un établissement indépendant affilié à une marque exclusive. Le concessionnaire est juridiquement et financièrement indépendant du constructeur. Mais de plus en plus, avec la concurrence acharnée sur le secteur, vous avez vu fleurir des marques de réseaux de concessions apparaître pour proposer un large choix de modèles disponibles à travers plusieurs marques… Cela ne vous rappelle rien dans l’esprit ?

Le troisième exemple est la banque. Cela ne vous a pas échappé que les agences bancaires proposent une multitudes de produits notamment avec le développement intensif de la banque assurance. Mais concrètement comment cela se passe ? Votre agence bancaire physique ou en ligne quand elle vous propose d’assurance est un intermédiaire, certes d’un filiale de la banque. Mais cela reste un intermédiaire rémunéré pour ces prestations de vente de produit.

Alors pourquoi faire appel à un courtier

Il existe beaucoup d’arguments qui plaident le fait que vous devriez vous attacher les services d’un courtier. Et cela concerne aussi bien votre épargne que le crédit immobilier. Vous pouvez retrouver la liste de tous les courtiers en assurances et opérations de banque sur le site de l’ORIAS.

La valeur ajoutée du courtage en crédit

Dans la grande famille du courtage, c’est surement ceux qui sont les plus célèbres. De part leur large spectre de solutions de financement, les courtiers en crédit sont capables d’accompagner leurs clients dans :

  • une solution de financement immobilière (résidence principale, investissement locatif)
  • l’obtention de prêt professionnel
  • le rachat de crédit immobilier
  • la renégociation de l’assurance de prêt immobilier
  • le regroupement de crédits

Assurer la robustesse du montage du dossier

Contrairement à un établissement bancaire, le courtier en crédit commence par valider le montage financier établi par l’agent immobilier. Le calcul de l’endettement maximum n’aura peut-être pas été effectué en amont.

Cette phase est fondamentale lorsque l’on se trouve face à une acquisition de bien immobilier locatif en VEFA (loi Pinel). Se tromper dans le plan de financement hypothèquerait purement et simplement vos chances de faire un bon investissement !

Obtenir les meilleures conditions de financement

Le courtier en crédit pour réussir dans sa quête de négocier les meilleures conditions pour leurs clients se doit de travailler avec une large panels d’établissements bancaires. Ce grand nombre de partenaires permettra d’aiguiller l’emprunteur vers le partenaire bancaire correspondant à son profil. Car je ne trahirai pas un secret en vous disant que le crédit immobilier est un des produits phares des banques pour attirer de nouveaux clients, selon leurs critères de sélection.

Mais quand on parle de meilleures conditions de quoi parle t’on ?

  •  de l’apport personnel. Bon nombre de banques aiment que les emprunteurs mettent un apport conséquent dans les opérations immobilières. Cela fait diminuer le risque de défaut. Le souhait de l’emprunteur est quant à lui de minorer au maximum les apports surtout en période de taux de crédit bas. Si on peut tout emprunter, mêmes les frais de notaire, pourquoi s’en priver,
  • le type de crédit. Même si nous sommes exclusivement depuis quelques années face à crédit à taux fixe. Cela n’a pas toujours été le cas, notamment il y a une dizaine d’années. Avoir des mensualités fixes permet d’apporter de la visibilité sur le financement immobilier,
  • les frais de dossier. Extrêmement variables d’une banque à une autre, il est possible de les négocier auprès de son conseiller. Pour le coup, le courtier en prêt d’en charge pour vous,
  • la durée de crédit. Autre élément important dans l’appréciation du risque par la banque, la durée du crédit est un composant important pour la bonne réalisation du projet. En effet, elle influe fortement sur le montant de la mensualité au même titre que le taux.
  • le taux de prêt,
  • l’assurance emprunteur.

(*) Source : définition du courtier d’après le site wikipedia. Cliquez ci-dessus ci vous souhaitez avoir la suite de l’article.

Share This