Parce que le décès n’implique pas uniquement le chagrin d’une famille, il est important de se préoccuper de ce qu’il adviendra de sa famille. De manière générale, la famille doit faire face à de nombreuses difficultés. Entre les obsèques à préparer, les éventuels droits de succession à payer, ainsi que les autres charges financières (rembourser un prêt, payer le loyer, les études des enfants, les dépenses de la vie courante…). Il est primordial de donner à sa famille les moyens de faire face financièrement à son décès. Alors comment protéger sa famille en cas de décès ?

Réaliser un bilan, le premier réflexe à avoir

Posez-vous. Ne serait-ce que 10 minutes. Et faites le bilan de votre protection familiale s’il vous arrivait quelque chose demain.

Bien qu’il soit désagréable de réfléchir à cet évènement, c’est pourtant une épreuve à laquelle vos proches devront faire face. Alors posez-vous les bonnes questions :

  • De combien je dispose pour faire aider ma famille en cas de décès ?
  • A quelles dépenses ma famille devra-t-elle faire face ?

A moins de ne pas disposer d’un patrimoine important, réaliser un bilan avec professionnel est conseillé, puisque celui-ci vous indiquera le montant des éventuels droits de succession que vos proches devront s’acquitter.

L’assurance vie, un outil incontournable

Célèbre par sa réputation de « placement préféré des français », il n’en demeure pas moins que le contrat d’assurance-vie est un très bon produit d’épargne, mais c’est également un outil patrimonial hors pair.

En effet, il vous offre non seulement des avantages en cas de vie, mais également en cas de décès :

  • Une clause bénéficiaire protectrice
  • Et un abattement de 152.500€ par bénéficiaire

L’assurance décès, ou temporaire décès

Un bon moyen d’assurer un capital à vos proche en cas de décès. Pour faire simple, à la souscription du contrat, vous choisissez le montant du capital qui sera versé à vos proches à votre décès. En contre partie, vous versez une cotisation à l’assureur en fonction du capital déterminé.

Le capital versé à vos proches est exonéré et il est possible de prendre une option maladie et accident, pour couvrir votre famille en cas de coup dur autre que le décès.

Attention cependant, l’assurance décès est un contrat à « fond perdu ». Vous vous couvrez contre un aléa. À partir d’un certain âge (en fonction des assureurs), le contrat s’arrête.

L’immobilier locatif, assurez des revenus complémentaires à vos proches

L’investissement en immobilier locatif est un excellent moyen pour bénéficier de revenus complémentaires. Surtout aujourd’hui avec des taux de crédits qui sont historiquement très bas.

Et qui dit crédit dit assurance emprunteur ! Un des outils patrimoniaux les plus protecteurs. Vous avez en effet la possibilité d’assurer le crédit à 100% sur chacun des deux époux. Pour faire simple, si le crédit était assuré à 100% sur Monsieur et que celui-ci décède, le bien est entièrement payé.

Enfin, n’oubliez pas de préparer votre succession

Évitez les mésententes familiales après votre décès… Rédigez votre testament, aménager votre régime matrimonial pour protéger un maximum votre conjoint et anticipez les éventuels droits de succession que vos enfants devront payer à l’aide d’un professionnel.

Share This