La retraite reste un vaste sujet en France qui continuera à faire parler encore pendant des années avec comme prochaine grande étape la réforme de la retraite universelle en 2022. Alors pourquoi faut-il épargner pour sa retraite si vous le pouvez ? La réponse est simple. Car c’est le meilleur moyen d’acquérir des droits personnels ! Suivez moi pour comprendre à quelle sauce vous êtes mangé pour le moment…

Quelques rappels sur le régime des retraites

Contrairement à ce que pense nombre de français, quand on cotise pour la retraite obligatoire, on le fait pour acquérir des droits futurs à la retraite. L’argent récolté par le biais des cotisations sert à une seule et unique chose : payer les retraites des retraités actuels.

Une fois que l’on s’est dit cela. La question qui vient rapidement en tête est comment sont calculés ses droits. Pour bien comprendre, il faut distinguer les grandes mécanismes de retraite obligatoire :

  • retraite de base
  • retraite complémentaire

Retraite de base

Nous sommes devant le mécanisme où tous les travailleurs doivent cotiser. Les cotisations jusqu’au plafond de la sécurité sociale, soit 40 524 euros en 2019, permettent d’acquérir des droits. Toutes les rémunérations au-delà de cette somme ne sont pas génératrices de droits personnels mais servent à la solidarité nationale.

Retraite complémentaire

Côté de la retraite complémentaire, afin de permettre au système de perdurer sans trop de réforme, le gouvernement a mis en place un taux d’appel de 27%. Cela signifie que chaque salarié cotise 127 pour acquérir des droits sur la base de 100. En d’autre terme, est-ce que vous connaissez beaucoup de système s’appuyant sur des taux de frais de l’ordre de 21,26% pour les usagers ? Et bien vous en avez un devant vos yeux !

Et ce ne sont que deux exemples parmi tant d’autres…

Les systèmes de retraite supplémentaires

Revenons à notre sujet principal sur la nécessité de se constituer un système personnel de retraite facultative pour les personnes qui en ont les moyens. Cela tombe bien car nous constatons que ce sont les plus pénalisés par le système par répartition et donc les plus grands contributeurs du système de solidarité.

Quels sont les leviers qui sont à leur disposition ?

Les produits d’épargne retraite financiers

Les produits d’épargne retraite sont couramment utilisés pour se constituer un complément de revenus pour vos vieux jours. Il y a deux inconvénient majeurs à ces dispositifs :

  • la sortie de ce type de produit se fait majoritairement sous forme de rente,
  • afin de profiter du complément de revenu, l’épargnant doit avoir l’âge légal de départ à la retraite et faire valoir ses droits. Il est donc impossible d’arrêter avec ces mécanismes par anticipation.

La loi Pacte devrait assouplir les conditions de sortie.

Pour les travailleurs non salariés, le dispositif de retraite Madelin

Basé sur un dispositif créé en 1994, la retraite Madelin permet de se consister une rente retraite à travers un système de capitalisation.

Le Travailleur Non Salarié cotise tous les mois un somme d’argent revalorisée en fonction des placements financiers sélectionnés sur le contrat. Ces versements sont défiscalisées d’impôt sur le revenu mais sont soumises à cotisations sociales professionnelles.

En complément et pour tout les contribuables, le Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP)

De la même manière que le Madelin, le PERP permet de se constituer une rente retraite par le biais d’un mécanisme de capitalisation.

Contrairement au Madelin, les versements sur le PERP ne sont pas obligatoires dès lors que le plan est ouvert. Les sommes versées, comme pour le Madelin, sont déductibles du revenus imposables. Elles sont donc par ce biais complètement défiscalisées d’impôt sur le revenu.

Ce produit est accessible à tout contribuable qui cotise ou non à un système de retraite. Il est par ce biais possible de constituer une retraite facultative à un conjoint qui ne travaille pas !

Le PERCO, PERE et Article 83 pour les salariés les mieux lotis

Système de retraite supplémentaire mis en place par les employeurs, ces produits permettent eux aussi de profiter d’avantages fiscaux mais surtout de participation de la part de l’employeur qui vient soit en complément de ce que le salarié met sur son contrat, soit l’employeur est le seul contributeur dans le cadre de l’article 83. La cotisation dans se cas est calculé à partir du niveau de rémunération du salarié.

Les système de retraite immobiliers

Pour diversifier ses sources de revenus, rien de tel que l’immobilier. L’acquisition d’un bien permet de profiter de revenus complémentaires dès le remboursement du crédit effectif. En d’autre terme, plus vous commencer tôt à investir et plus vous profiter rapidement de revenus complémentaires.

La location meublée

Véritable eldorado en terme de revenus faiblement fiscalisés, la location meublée permet de profiter d’un maximum des revenus au moment où vous en aurez besoin.

Vous trouverez des solutions qui vous permettront d’investir dans des biens que ce soit dans le neuf, l’ancien ou dans une résidence de services (tourisme, étudiante, senior ou EHPAD).

L’immobilier fiscal

En général utilisé par les quinquagénaires qui ont pris du retard dans la mise en place d’un système de retraite facultatif, l’immobilier de défiscalisation permet d’augmenter le montant du bien à acquérir et par conséquent les loyers futurs.

Il existe plusieurs systèmes de défiscalisation en fonction de la situation des contribuables à mettre en place. Vous trouverez une liste ci-dessous non exhaustive :

  • Dispositif PINEL
  • Dispositif CENSI-Bouvard
  • Déficit foncier
  • Loi malraux
  • Monument historique
  • Dispositif Denormandie

Share This