Comment se constituer une épargne de précaution

épargne de précaution
Temps de lecture : 5 minutes

L’épargne de précaution est la première chose à mettre en place pour un épargnant désireux d’avoir un patrimoine équilibré. Appelée aussi « bas de laine », elle se constitue au fil du temps pour faire face aux imprévus de la vie quotidienne. Dès votre plus jeune âge, vous avez surement ouvert un livret jeune ou un livret A pour y placer une partie de vos revenus avec la mise en place d’une alimentation mensuelle par virement automatique. Est-ce la meilleure stratégie à mettre en place ? Et quel est le bon niveau d’épargne de précaution dont on doit disposer ? 

Quel est le montant d’épargne de précaution dont vous devez disposer ?

En fonction du professionnel à qui vous poser la question, la réponse peut varier. On parlera en général d’une fourchette pouvant aller de 2 à 6 mois de revenus. Le chiffre le plus couramment retenu est 3 mois. L’écart est important et mérite quelque peut d’être affiné.

Il me semble plus pertinent de le bâtir en fonction de votre situation personnelle. Le besoin ne sera pas le même que vous soyez célibataire, en couple ou alors avec des personnes à charge. Pour y voir plus clair, je vous propose de balayer les critères prépondérants influant sur vos besoins en épargne de précaution.

Votre situation professionnelle

La stabilité de vos revenus est une question importante à prendre en compte pour déterminer votre besoin en épargne de précaution. Que vous soyez en fonctionnaire, CDD, CDi ou travailleurs non salariés, vos besoins sur le sujet sont-ils si différents ? Et bien en définitive pas tant que cela à une exception près : les travailleurs non salariés.

Dans ce cas de figure, nous vous conseillons de disposer d’un matelas de sécurité de 3 mois de rémunération pour faire face à une incapacité de travail. Ces 90 jours vous permettront d’attendre le déclenchement de votre prévoyance Madelin sans que les cotisations ne vous coûtent trop cher.

Le train de vie de votre foyer

En fonction de la composition de votre foyer (nombre d’enfants) et de votre train de vie, vous aurez besoin de plus ou moins d’épargne de précaution. L’objectif est de pouvoir faire face au remplacement d »appareils électroménagers, de travaux ou d’imprévus de santé (soins dentaires).

C’est l’exercice le plus compliqué auquel vous devrez faire face car vous devez :

  • tenir compte uniquement des dépenses que vous devrez régler comptant. Dans la rubrique des travaux, vous aurez aussi bien des achats à réaliser à crédit compte tenu des montants (cuisine, réfection de toiture…),
  • vous limiter aux dépenses urgentes à votre goût. Car l’urgence est une notion subjective,
  • intégrer les loisirs tels que les vacances, les achats plaisirs…
Si vraiment vous avez besoin de motivation, le mieux est de vous mettre en tête un achat exceptionnel que vous rêveriez d’avoir (montre de luxe, voiture de collection, voyage de rêve…) en vous fixant d’atteindre ce montant d’épargne. Je vous garantis que vous allez trouver une volonté inespérée pour thésauriser.

Le facteur psychologique

Très souvent, l’aspect psychologique est le plus important, prenant le pas sur tous les autres. Il existe très souvent une somme dont vous avez besoin pour dormir tranquille.

Et bien si c’est votre cas, aussi élevée soit-elle, ce sera votre besoin en épargne de précaution. J’ai connu des clients qui avaient besoin d’avoir en permanence 40 000 euros sur leur compte courant pour se sentir bien. Même si nous sommes d’accord, ce n’est pas l’outil adapté pour stocker de l’épargne de précaution.

constituer une épargne de précaution

Comment faire pour se constituer et gérer son épargne de précaution ?

Si vous ne disposez pas encore d’un niveau suffisamment d’épargne de précaution, voici quelques conseils qui vous serons extrêmement utile.

Quelques règles importantes pour se constituer une épargne de précaution

La première chose que vous devez avoir en tête, ce type d’épargne doit être disponible à tout moment en cas de besoin. La rentabilité n’est pas le sujet qui doit guider vos choix sur le support financier à privilégier.

Voici une liste de produits non exhaustive facilement accessibles qui peuvent héberger votre épargne de précaution :

Vous devrez juste attention de bien respecter les règles de détention, surtout si vous utilisez des produits d’épargne règlementés.

Prenez l’habitude d’épargner tous les mois

Vous avez l’habitude de gérer votre budget de manière mensuelle ? Ce sera facile pour vous de déterminer une sommes d’argent que vous pouvez épargner tous les mois sans que cela change votre train de vie.

Pour les autres, commencez par le versement minimum autorisé sur le support de placement que vous aurez choisi. 

Apprenez à utiliser le crédit à bon escient

Beaucoup d’épargnants ont peur du crédit. Ce dernier est perçu comme une source d’appauvrissement au delà de son coût. Mais est-ce réellement toujours le cas ?

La question du taux d’intérêt et de la durée du crédit
Le premier élément à prendre en compte pour un éventuel recours à un crédit pour faire face à une dépense est son coût. Au-delà du taux, nous prendrons en compte la facilité du remboursement de la mensualité dans cette équation.
En ce qui concerne le taux du crédit, comparez le à l’augmentation de vos revenus dans le temps. Si vos revenus augmentent plus vite que le taux d’intérêt, je peux vous garantir que la mensualité ne sera pas un souci pour vous.
Le cas des grosses dépenses

Si vous avez capacité à faire face financièrement à une grosse dépense avec votre épargne, devez-vous le faire plutôt que d’avoir recours au crédit. Sauf si les conditions de crédit sont exorbitantes (taux de crédit ou d’assurance extrêmement élevé), vous avez tout intérêt à passer par la voie du crédit pour les grosses dépenses.

La raison est double :

  • si vous vous séparez de cette somme d’argent, combien de temps mettrez-vous pour la reconstituer. Tout ceci bien entendu en imaginant que vous n’ayez pas d’autres dépenses imprévues à faire face ? Plusieurs années ??? Négociez avec votre banque l’absence de pénalités en cas de remboursement anticipé. Vous aurez dans cette configuration le maximum de souplesse,
  • vous profiterez d’une assurance emprunteur vous couvrant en cas d’accident de la vie (décès, invalidité).

La gestion de votre épargne de précaution

Une fois votre objectif en terme d’épargne atteint, vous allez pouvoir changer quelque peu de stratégie. Le temps aura passé au minimum plusieurs mois, dans certains cas quelques années. Vous avez maintenant du recul sur vos besoins.

Commencez par dresser un bilan de votre situation :

  • avez-vous eu besoin de piocher dans cette épargne à un moment ?
  • votre train de vie a t’il évoluer à la hausse ?
  • votre situation de famille ou professionnelle a t’elle évolué ?
Si vous répondez à toutes ces questions par la négatives, il serait bon de vous intéresser à la constitution de votre épargne long terme. Vous aurez peut-être besoin de vous intéresser au financement de votre future résidence principale, à la préparation de la retraite ou la protection de vos proches en fonction de vos préoccupations.

Avertissements: les informations contenues dans nos articles et guides sont par nature génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle. Par conséquent, elles ne peuvent en aucune façon constituer des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions d’achat ou de vente d’instruments financiers ou bien être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier. Le lecteur est le seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre les éditeurs du site legira.fr ne soit possible. La responsabilité du site legira.fr et de ses auteurs ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Retour haut de page